Résultats de l’année scolaire 2017 – 2018

22 petites filles étaient inscrites à l’école des devoirs en début d’année.
18 ont passé les examens de CEF1 en fin d’année.
15 ont réussi, toutes nos félicitations à ces courageuses petites filles.
Il faut remarquer qu’il y a toujours aussi peu de filles qui passent leur examen d’études primaires, sur 60 élèves inscrits, seules 18 filles l’ont passé, soit 30% de filles contre 70% de garçons. Quand donc la mentalité changera t-elle en Centrafrique ? Il est primordial pour l’avenir que la scolarité des filles soit équivalente à celle des garçons, surtout à l’école primaire !!

Quelques filles de la classe de cm2.

IMG_20180416_110347

 

La situation redevient mauvaise en Centrafrique..

En Centrafrique, les bandes rivales Seleka et anti-balaka se reconstituent comme il y a 3 ans. Au PK5  ( au Km 5 l’enclave musulmane dans Bangui), un chef rebelle Seleka  fait feu sur la Minusca (mission de l’ONU en Centrafrique), prend d’assaut leur base militaire et dans la foulée renvoie des préfets envoyés au Nord du Pays. Dans le Sud,  des bandes d’anti-balaka pillent des ONG, tirent sur les gendarmes qui interviennent et font revenir un ancien chef de bande qui s’était enfui. Et tout cela face à une Minusca et des gendarmes qui semblent impuissants.
Quant au président de la République Centrafricaine, il appelle à l’aide. L’Etat c’est comme le sable, il s’envole quand le vent fait son entrée dit un vieil homme au bord du chemin.
Qu’avons-nous à voir là-dedans, et bien notre responsable à Bangui habite au km 3 pas très loin du PK5, sa famille et elle sont sous tension là-bas, les coups de feu s’entendent et tout déplacement est cause de stress, il n’est pas facile de vivre dans ce climat anxiogène. Cela se répercute à l’école.
L’ONU rappelle que la Centrafrique est « l’endroit le plus dangereux au monde pour les acteurs humanitaires » et que l’année 2017 aura été « l’année la plus meurtrière pour les soldats de la paix de l’ONU. C’est vraiment difficile de sourire à Bangui  !!

Une mise au point….

Je voudrais dire un mot concernant les ‘affaires’ à caractère sexuel qui touchent les ONG comme Oxfam, Médecins sans frontières, Plan ou d’autres. La main qui donne est toujours plus haute que la main qui reçoit, c’est pourquoi des personnes malveillantes abusent de cette position pour y commettre des actes répréhensibles
Certains qui n’ont jamais ouvert leur cœur ou leur portefeuille en profiteront pour justifier qu’ils avaient raison de ne pas soutenir les associations caritatives. Ce n’est pas à eux que je m’adresse mais à ceux qui aident ces associations. Je voudrais leur dire que l’on ne peut pas contrôler totalement toutes les personnes qui apportent de l’aide dans des pays ou la pauvreté, la précarité, la guerre et la violence sont omniprésents. Et je leur demande de continuer à soutenir l’immense majorité des personnes qui à travers des associations et des ONG ont le cran et le courage d’effectuer leur travail caritatif dans ces conditions difficiles afin d’aider, soutenir et sauver des gens qui sont dans la misère et la pauvreté.

Monsoleil retourne au pays…

Annonciat Monsoleil, le fils d’Ingrid, notre responsable à Bangui est retourné avec sa maman en Centrafrique, un sourire en plus…. Les petites filles de l’école préparent leurs compositions de fin d’année pour le moment. Nous leur souhaitons plein succès.
Monsoleil

« Journée internationale de la fille »

Le 11 octobre est devenu la journée internationale de la fille. A ce titre, voici le classement des pays où il fait le moins bon être écolière : neuf se situent en Afrique : la liste comprend le Soudan du Sud, la République centrafricaine, le Niger, le Tchad, le Mali, la Guinée, le Liberia, le Burkina Faso et l’Ethiopie.Au total, plus de 130 millions de filles à travers le monde ne sont pas scolarisées, en raison de différents facteurs. Les mariages précoces, les jeunes écolières doivent souvent quitter le système scolaire pour aller travailler, car les familles en situation d’extrême pauvreté ne peuvent subvenir aux frais de scolarité. Et si elles le peuvent, elles choisissent d’envoyer les garçons pour étudier. En moyenne, la probabilité qu’une fille ne soit pas scolarisée est 57% plus élevée que la même probabilité pour un garçon. Enfin, les conflits jouent aussi un rôle important.
1062803-les-10-pays-ou-les-filles-ont-le-moins-acces-a-l-education-infographie-big

Les jeunes filles qui parviennent à entrer à l’école font quant à elle face à de nombreux obstacles : elles doivent souvent marcher plusieurs kilomètres, peuvent faire l’objet d’agressions sur le chemin, et sont contraintes d’être absentes quand elles ont leurs menstruations, faute d’équipements adaptés. Dans certains pays, le manque d’enseignants et de manuels scolaires est également un frein à leur scolarisation. En RCA, on compte seulement un enseignant pour 80 élèves (contre 1 enseignant pour 12 élèves aux Pays-Bas, et 1 pour 15 aux États-Unis). Conséquence directe : 500 millions de femmes dans le monde ne savent pas lire.

Cela nous renforce d’autant plus à continuer à soutenir l’école de Bangui, une école des devoirs pour les filles, des toilettes propres, c’est cela notre action, un peu comme la fable du colibri, c’est peu mais nous faisons notre part.
Bonne rentrée scolaire les filles….et bonne rentrée aussi les garçons ;-))

Carnet rose chez sourire de Bangui

Nous avons le grand plaisir de vous annoncer que la responsable de notre association à Bangui, Ingrid Yamba a mis au monde un petit garçon de 3.5 kg prénommé Annonciat Mon Soleil . Le bébé et la maman se portent bien et nous sommes très heureux de la naissance de ce petit soleil…

SAM_1646SAM_1648

Des sujets de satisfaction pour l’année scolaire 2016-2017

1 . tout d’abord le fait que l’année scolaire a pu être menée normalement sans être arrêtée par la guerre civile. A ce sujet des petites filles de Province où les écoles sont fermées à cause de la guerre civile viennent suivre l’école des devoirs chez nous.

2. 32 petites filles ont réussi leur examens CEF1 ( ce qui correspond aux primaires chez nous). Nous tenons à les féliciter car pour une partie d’entre elles elles doivent s’imposer auprès des parents qui estiment qu’elles ont mieux à faire en restant à la maison pour faire des tâches ménagère. Je vous donne leurs prénoms : Lolita / Flory / Marissa / Andriema / Wilmine / Chérina / Princillia / Bernadia / Melvina / Esther / Gabriella / Sylvanie / Belvia / Vanessa / Monica / Charleine / Ketria / Eunice / Christelle / Gracia / Ingrid / Neslée / Eudoxie / Gemina / Yollande / Louise / Débora / Bénécia / Symphora / Edith / Naomie / Neige.  Bravo mesdemoiselles.

3. notre système de propreté des toilettes a été repéré par les inspecteurs du Ministère et notre école est devenue un exemple, un modèle que d’autres écoles vont essayer de suivre. Nous sommes tous très fiers de cette réalisation pourtant fort simple.
résultats 2016-2017
Bonnes vacances à tout le monde, un grand merci pour tous ceux et celles qui nous ont aidé dans nos projets…et il y aura des surprises à la rentrée.

Campagne Médecins Sans Frontières concernant la Centrafrique…

http://www.levif.be/actualite/international/msf-surfe-sur-les-faits-alternatifs-pour-sensibiliser-a-la-crise-en-centrafrique/article-normal-660483.html

Nous commençons à atteindre nos objectifs…

Les résultats des 2 trimestres de cette année scolaire montrent que les filles obtiennent un taux de réussite égal à légèrement supérieur à celui des garçons. Et croyez bien que ce n’est pas une chose naturelle, les filles vont beaucoup moins à l’école que les garçons (  l’après-midi  elles doivent souvent  s’occuper du ménage, aider aux repas, faire les courses, s’occuper des plus petits, etc…) et c’est grâce à l’école des devoirs qui a été mise en place pour les filles qu’elles arrivent à ce même taux de réussite.

Mais il y a encore du chemin à faire comme vous le voyez sur ces résultats il y a dans la classe en moyenne 44 garçons  pour 28 filles….beaucoup trop de petites filles ne sont pas encore scolarisées par rapport aux garçons. (cliquez sur l’image pour la redresser ).

résultats 2017 b (Copier)